Partager cette page
logotype-nexem-cmjn-01-300x132
16 juin 2017

CNR du 13 juin : un temps fort pour les délégations régionales Nexem

Six mois après le lancement officiel de Nexem, 140 représentants des délégations régionales étaient réunis à Paris, ce mardi 13 juin, pour la première conférence nationale des régions (CNR). L’occasion de dresser le bilan 2016 et les perspectives de la vie régionale Nexem, mais également d’aborder lors de la table-ronde de l’après-midi le sujet stratégique de l’évolution des modèles associatifs.

La conférence nationale des régions, inscrite dans les statuts de Nexem, marque la volonté de l’organisation d’investir fortement dans la vie régionale, en rassemblant une fois par an ses représentants sur les territoires. La première édition s’est déroulée ce mardi 13 juin. Guy Hagège, le président de Nexem, en a assuré l’ouverture.

La matinée a été l’occasion pour Nicole Charpentier, vice-présidente en charge de la vie régionale et Didier Arnal, directeur du pôle vie régionale de présenter le bilan 2016 et un état des lieux de l’organisation de la vie régionale. Il a été aussi question des perspectives 2017, regroupées autour de sujets phares pour les associations, comme les CPOM et le passage à l’EPRD, la gestion des contrats à durée déterminée, les groupements hospitaliers de territoire, mais aussi les enjeux du numérique, la démarche RSO, la formation des élus associatifs…

Stéphane Racz, directeur général et Dorothée Bedok, directrice du pôle relations sociales de Nexem ont également présenté un état des lieux des dernières actualités relatives au dialogue social.

Toute la matinée a été ponctuée d’interventions des représentants des délégations régionales.

L’après-midi a, quant à elle, été consacrée au thème de l’évolution des modèles associatifs, en partant de l’étude menée par le cabinet KPMG début 2017 à la demande de l’Udes et du Mouvement associatif et à laquelle Nexem a été associée. Notre environnement (contraction de la dépense publique, émergence de la concurrence privée…) – et Sébastien Darrigrand, délégué général de l’Udes l’a rappelé en préambule – oblige aujourd’hui les associations à s’interroger sur leur modèle socio-économique et son développement.

L’étude KPMG dresse une typologie des modèles associatifs existants et identifie trois stratégies principales de développement, qu’Eve Durquety, responsable du développement chez KPMG, a présenté en introduction de la table-ronde. Celle-ci a mis l’accent sur trois des nombreux leviers d’évolution identifiés dans l’étude : le lien avec la puissance publique, la gouvernance associative et l’innovation sociale. Quatre dirigeants associatifs issus des cinq secteurs d’activité de Nexem (Marie-Christine Guiard, directrice générale de l’association Chanteclair, Michel Gocel, administrateur de Nexem et directeur général du Relais Fomal, Lionel Deniau, directeur général de l’association Ar Roc’h et Alain Le Dauphin, président de l’association ANAIS) sont venus témoigner de leur réflexion et de leurs pratiques de terrain en la matière.

Hugues Sibille, président de la Fondation Crédit coopératif et du Labo de l’ESS, et auteur d’un récent ouvrage sur l’innovation sociale intitulé « La grande promesse, inventer les mondes de demain » est également intervenu pour expliquer en quoi il pensait que l’innovation sociale pouvait redéfinir la relation entre la puissance publique et le monde associatif sur les territoires, le périmètre d’intervention de nos associations adhérentes, en particulier, dans les pôles territoriaux de coopération économique (PTCE).

 

Intéressés par l’étude de KMPG ? découvrez la en cliquant ici.

Et retrouvez les moments forts de cette journée sur Twitter.