Partager cette page
logotype-nexem-cmjn-01-300x132
8 juin 2017

Handicap : une priorité du quinquennat

La secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, a présenté hier en conseil des ministres les priorités de sa politique en matière de handicap, qui doit constituer « une priorité du quinquennat ». Objectif : parvenir à une société « accessible, fraternelle et solidaire », qui refuse toute segmentation et toute contrainte discriminante pour les personnes en situation de handicap.

Pour ce faire, le Gouvernement compte mettre en œuvre une méthode consistant à répondre, à partir d’une expertise et d’une concertation avec l’ensemble des parties prenantes, aux besoins individuels des personnes en situation de handicap et de leurs proches pour « bâtir des solutions collectives », décloisonnées et simplifiées. En effet, le cadre législatif et réglementaire français est jugé par le Gouvernement trop complexe, du fait notamment de son fonctionnement en silo.

Plusieurs chantiers ont été identifiés :

  • fluidifier la rentrée scolaire 2017 pour les enfants handicapés et rénover l’accompagnement pour éviter ou répondre aux ruptures de parcours ;
  • ouvrir, dès le mois prochain, la concertation relative au 4e plan autisme ;
  • définir les modalités de mise en œuvre de la revalorisation de l’allocation adulte handicapé (AAH) de 100 euros par mois ;
  • adapter l’effort apporté à l’apprentissage et à la formation des demandeurs d’emploi aux personnes handicapées afin de leur favoriser l’accès à l’emploi. Cet effort doit être accru par « la mobilisation des acteurs des services publics de l’emploi et des employeurs pour inciter à l’embauche » ;
  • en matière de transports, identifier et cartographier 100 % des trajets accessibles ;
  • en matière de logement et de construction, réaffirmer les principes de la loi de 2005 et son objectif d’accessibilité. Cela passe, par exemple, par l’identification systématique des logements adaptés et le développement de l’habitat inclusif ;
  • développer l’accessibilité des services numériques pour tous et soutenir l’innovation technologique ;
  • s’attacher à améliorer les conditions de travail  des  accompagnants  et  à  la  qualité  de  vie  des  aidants familiaux.

 

Pour aller plus loin

Retrouvez l’intervention de la secrétaire d’État en conseil des ministres.