Partager cette page
logotype-nexem-cmjn-01-300x132
6 novembre 2017

Conférence EASPD au Monténégro : Nexem a présenté le dispositif Assistant au projet de vie

170 professionnels du secteur social et médico-social européens se sont réunis au Monténégro les 26 et 27 octobre 2017, autour du thème « Société inclusive et développement durable ». Organisé par l’Association européenne des prestataires des services pour les personnes en situation de handicap (EASPD), cet événement avait pour but d’échanger sur les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies et les opportunités qui se présentent pour créer une société inclusive. A cette occasion, Nexem a présenté son dispositif innovant en faveur des familles concernées par le handicap, « Assistant au projet de vie ». Celui-ci a suscité l’intérêt des participants.

Les représentants du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme, du Conseil de l’Europe, de la Fédération européenne des personnes handicapées et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe ont souligné la connexion indivisible entre les ODD et la Convention des Nations unies relatives aux droits des personnes handicapées d’un point de vue politique, juridique et pratique. Il a été mis en évidence que des communautés d’entraide peuvent promouvoir le changement dans les mécanismes de protection sociale. Elles peuvent également avoir un impact positif sur les cadres législatifs afin de créer une société inclusive et durable.

En 2015, les 193 pays membres des Nations unies avaient adopté un ensemble d’ODD avec pour objectifs :

  • d’éradiquer la pauvreté ;
  • de protéger la planète ;
  • de garantir la prospérité pour tous dans le cadre d’un nouvel agenda de développement durable.

Chaque objectif identifie des cibles spécifiques qui doivent être atteintes dans un horizon de 15 ans. Les participants avaient alors constaté que la réalisation de ces objectifs ne pouvait pas être complète sans la pleine inclusion des personnes en situation de handicap.

Initiatives et bonnes pratiques pour une société inclusive

Plusieurs ateliers étaient organisés autour d’initiatives encourageantes favorisant la construction d’une société inclusive.

Le dispositif « Assistant au projet de vie » expérimenté en France

Ce service de proximité a pour objectif d’accompagner les familles concernées par le handicap dans la construction du projet de vie de leur enfant et dans leur parcours. Cela en lien avec les acteurs du territoire spécialisés comme de droit commun. Pour ce faire, un professionnel dénommé « assistant au projet de vie » les écoute et les informe en fonction de leur demande. Il leur apporte son appui dans l’identification des solutions d’accompagnement qui correspondent à leurs attentes, dans tous les domaines de la vie – accès aux droits, éducation, aides techniques, soins, culture, sport, loisirs…

Ce projet innovant, qui s’inscrit en droite ligne de la loi de 2005 et des orientations du rapport Piveteau, est expérimenté en France depuis le mois de janvier 2016 dans 3 régions : Grand Est, Nouvelle Aquitaine et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cinq associations pilotes adhérentes de Nexem[1] accompagnent aujourd’hui près 300 familles. Découvrez les témoignages des acteurs et les résultats de le première année de l’expérimentation.

Ce dispositif est porté par Nexem avec le soutien de l’Ocirp et des institutions de retraite du groupe KLESIA.

La démarche « Vie personnelle quotidienne » développée en Finlande

La Fondation Aspa développe, en Finlande, des solutions de logements individuels de haute qualité. Ceux-ci permettent une vie saine et en sécurité dans des quartiers résidentiels. La Fondation possède environ 1 000 appartements répartis sur tout le territoire. Ces logements sont acquis par Aspa sur le libre marché, puis loués aux personnes handicapées ou atteintes d’une maladie psychique.

Depuis 2016, Aspa prend en compte, dans la formation de ses équipes, les droits et les choix des usagers d’une nouvelle façon. Une évaluation des interventions des professionnels et de leur cohérence avec les souhaits des personnes est réalisée en collaboration avec les usagers. Cela permet ainsi la mise en place de pratiques davantage adaptées au rythme et à l’autonomie des usagers. Aujourd’hui, les professionnels sont plus à l’écoute de la personne et la flexibilité est de mise – moins de procédures, de routines.

Aspa est malgré tout consciente du risque de retomber dans l’ancienne culture de travail. C’est pourquoi, la démarche « Vie personnelle quotidienne » est désormais largement utilisée, jusque dans l’organisation des plannings pour les nouveaux logements.

Des thérapies et services innovants pour les enfants handicapés en Israël

Beit Issie Shapiro[2] (BIS) développe des thérapies et services innovants pour les enfants en situation de handicap et leurs familles. Organisation phare en Israël, BIS accompagne environ 3 000 personnes par an. Elle dispose du statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social des Nations unies (Ecosoc).

Leur approche : une idée innovatrice est pilotée et expérimentée par BIS. Si le dispositif est un succès, BIS aide d’autres associations à la mettre en place.

BIS a construit le premier terrain de jeu inclusif en Israël. Les enfants en situation de handicap peuvent jouer avec leurs amis sans obstacles et barrières. Aujourd’hui, on compte 30 terrains de ce type en Israël.

L’association a également installé des centres Snoezelen ouverts à tous publics en milieu ordinaires – hôpitaux, écoles, maison de retraites… Enfin, une clinique dentaire pour les personnes en situation de handicap avec des troubles de développement et de comportement, un des premiers projets de BIS inauguré en 1989, remporte encore un grand succès.

 

[1] L’Adapei 83, Les Papillons blancs de Bergerac (24), Trisomie 21 Alpes-Maritimes (06), Trisomie 21 Ardennes (08), Trisomie 21 Aquitaine à Bordeaux (33), Agen (47) et Pau (64).

[2] L’association a reçu en 2011 le prix de l’association à but non-lucratif la plus efficiente.