Partager cette page
logotype-nexem-cmjn-01-300x132
13 novembre 2017

Le gouvernement lance son plan de développement pour la vie associative

Le Premier ministre avait donné rendez-vous au monde associatif ce 9 novembre 2017 pour annoncer le lancement des travaux d'élaboration d'une nouvelle stratégie pour le développement des associations. Soutien financier et groupes de travail collaboratifs sont au cœur du plan du gouvernement.

Le gouvernement a ainsi annoncé avoir pris des décisions effectives dès l’an prochain. Il a, par ailleurs, engagé avec le monde associatif un processus de réflexion et de co-construction. Celui-ci doit aboutir à de nouvelles propositions dès mars 2018.

Le point sur les mesures d’accompagnement déjà prises

Le Premier ministre a, dans un premier temps, rappelé les principales mesures d’ordre financier :

  • augmentation de 10 % des crédits en faveur du secteur associatif. Ils atteindront 67,6 millions d’euros en 2017 ;
  • augmentation de 16 % des crédits consacrés au service civique. 150 000 services civiques seront ainsi financés en 2018 ;
  • évolution des contrats aidés : ils sont ramenés à 200 000 et seront au bénéfice des publics les plus éloignés de l’emploi. Cela permettra aussi de se concentrer sur certains besoins prioritaires, comme l’urgence sociale et sanitaire et l’accompagnement du handicap en milieu scolaire.
    Pour le reste, les contrats aidés seront remplacés par deux dispositifs :
  1. un grand plan d’investissement dans les compétences de 15 milliards d’euros ;
  2. un soutien financier significatif qui favorise la création d’emplois durables dans les associations.
  • financement supplémentaire de 25 millions d’euros pour les petites associations de moins de 10 salariés, qui ne bénéficient pas du CITS.

Il a, dans un deuxième temps, énoncé les mesures d’aide plus générales, avec notamment la mise en place :

  • d’un « accélérateur d’innovation sociale » souhaité par le président de la République. Objectif : favoriser l’émergence et l’essaimage de solutions locales innovantes qui ont fait leur preuve sur le terrain. Un démonstrateur de cet accélérateur sera lancé en décembre, en sélectionnant 10 structures de l’ESS ;
  • d’un compte d’engagement citoyen au 1er janvier 2018. Il sera intégré au compte personnel d’activité et permettra de bénéficier de droits à la formation.

Les mesures à moyen et long terme

La volonté du gouvernement est de lancer un processus de travail participatif avec les partenaires associatifs et de l’ESS. Objectif : construire une nouvelle stratégie de développement de la vie associative, en unissant les acteurs concernés.

Deux groupes de travail ont ainsi été mis en place :

  1. sur l’innovation sociale ;
  2. sur la stratégie de développement des acteurs de l’ESS.

Un troisième groupe devrait voir le jour sur les moyens d’encourager les citoyens à s’engager dans le bénévolat. Le Haut Conseil à la vie associative proposera une stratégie et un plan d’actions en mars 2018.

Par ailleurs, le gouvernement travaille sur différents axes :

  • une semaine nationale de l’engagement qui pourrait se dérouler annuellement autour du 1er Objectifs : sensibiliser les Français sur ce thème et valoriser les actions menées ;
  • une mission de développement de plateformes numériques. Objectif : favoriser les nouveaux usages en matière d’engagement ;
  • l’élaboration d’un nouveau contrat, fondé sur le renforcement du dialogue entre l’État, les collectivités territoriales et le secteur associatif.

Le monde associatif en chiffres

  • 200 associations créées chaque jour, soit plus de 70 000 par an
  • 1,3 million d’associations
  • 1,8 million de salariés
  • 13 millions de bénévoles

Pour aller plus loin